histoire

Première approche.  [retour]


On a découvert sur le territoire du village d’Harveng (ou Harvengt) des objets en silex de l’époque néolithique et plusieurs sépultures franques ainsi qu’une villa belgo-romaine.

La seigneurie d’Harveng appartenait primitivement à une famille qui portait son nom ; Widon de Harveng vivait en 1194. Au XIVème siècle, cette seigneurie était possédée par Englebert d’Enghien et en dernier lieu, jusqu’à la fin de l’ancien régime, par la famille Hanot-d’Harvengt.

Armoiries Hanot

Armoiries de la famille Hanot d'Harvengt (caveau familial - cimetière de l'église).

Le village était au nombre des possessions de l’abbaye de Lobbes selon un polyptyque (peinture à plusieurs volets) datant de 868 et formait déjà une paroisse dans la seconde moitié du IXème siècle. En 1082, Gérard II, évêque de Cambrai, détacha une partie de cette paroisse appelée Moncel (ou Petit-Harveng) pour l’unir à celle d’Harmignies (voyez le chapitre Histoire de ce village). En 1144, Nicolas, évêque de Cambrai, donna à l’abbaye de Crépin l’église d’Harveng et ses dépendances à savoir Nouvelles et Aulnois. En 1185, les armées de l’archevêque de Cologne (Philippe) et du duc de Brabant (Godefroid III de Louvain), en guerre contre Baudouin V brûlèrent Harveng et des villages avoisinants, en allant à Maubeuge, rejoindre le comte de Flandre (Philippe d’Alsace).

Sceau Harveng

Sceau échevinal d'Harveng. Le maïeur et les échevins d'Harveng se servaient d'un sceau dont les empreintes sont annexées à des actes des 24 octobre 1560, 6 mai 1563, 17 et 23 juin 1571. Ce sceau portait un écu écartelé au 1 et 4, à l'aigle éployée, au 2 et 3, à deux fasces ; sur le tout les armes de Carondelet, seigneurs d'Harveng aux XVIème et XVIIème siècles (d'azur à la bande d'or accompagnée de 6 besans du même rangés en orle). Insriptions : " S. ESCHEVINAL DE HARVENG 1555".

Harveng fut ensuite épargné par les guerres jusqu’en 1709 (siège de Mons – ravages dans le village). En 1792, les Autrichiens campèrent à Harveng avant la bataille de Jemappes (voyez à ce sujet le village de Jemappes). En 1794, au cours de la bataille de Fleurus qui opposa Français et Autrichiens, un tiers du village fut brûlé.  

Fleurus

                                                     Bataille de Fleurus 1794.