histoire

Première approche.  [retour]


Saint-Denis Basse Cour

                                       En remontant vers la nuit des temps...

De nombreuses découvertes de vestiges préhistoriques (datant de 400.000 ans) attestent d’une implantation humaine précoce et continue sur ce territoire. Le silex extrait à Saint-Denis, comme celui d’Obourg et de Spiennes, fit l’objet d’un commerce lointain dans la préhistoire.

L’endroit était connu au VIIIème siècle ; il appartenait alors de l’abbaye de Lobbes. Il fut la résidence momentanée du fameux Rathière,  religieux de Lobbes, qui devint évêque de Liège et archevêque de Vérone. Remarquons que la commune de Lobbes, par le biais de son abbaye, est à plusieurs reprises associée à l'histoire des villages de l'entité de Mons. Outre Saint-Denis, il en est ainsi pour Ciply, Harveng et Spiennes.

L’abbaye des bénédictins de Saint-Denis fut, quant à elle, fondée en 1081 par la comtesse Richilde de Hainaut et Baudouin, son fils, près de la pleine de Broqueroie, sur l’emplacement d’une chapelle dédiée à Saint-Denis des Mortes-Haies, lieu d’une bataille qui opposa, en 1075, Richilde à Robert le Frison. La comtesse Richilde plaça la jeune abbaye de Saint-Denis-en-Broqueroie sous la dépendance de celle de Sainte-Marie de Saulve-Majeure près de Bordeaux. Cette tutelle durera jusqu'au 18 avril 1424, date du rachat de la sujetion vis à vis de Saulve-Majeure.

Saulve-Majeure

                                                    Monastère de Saulve-Majeure.

En 1084, Baudouin le précité donna le village de Saint-Denis à l’abbaye construite à proximité.

L’abbaye de Saint-Denis-en-Broqueroie se dota des armes suivantes : d'azur à trois lys d’Or. Ces armoiries seront plus tard celles du village. Juste retour des choses...

                          Armoiries Saint-Denis                          

Ce blason est en réalité celui des rois de France et plus exactement celui des Bourbon. Il est intéressant de faire le parallèle avec l'abbaye de Saint-Denis (voyez la rubrique suivante) à Paris où se trouve la nécropole des rois de France et où figurent les armoiries représentées ci-dessous extraites d'un site particulièrement illustré.

St-Denis Paris

                                              Nécropole des rois de France.

A la fin du XIVème siècle, l’eau de Saint-Denis alimentait la fontaine du Grand-Marché de Mons, amenée par des canalisations de bois à travers Saint-Denis, Obourg et Mons.

L’abbaye tenait la seigneurie du lieu avec haute, moyenne et basse justice.

Les habitants de Saint-Denis avaient la qualification de « bourgeois ». Leurs droits étaient reconnus dans un acte qui fut renouvelé le 19 août 1661. L’ancienne dénomination du village était  Saint-Denis-en-Brocqueroie.

Une sanglante bataille fut livrée à Saint-Denis le 14 août 1678 entre les français, commandés par le maréchal de Luxembourg, et les alliées, commandés par Guillaume III, prince d’Orange, roi d’Angleterre. Le village fut partiellement détruit (cf. la rubrique consacrée à cette bataille).

Jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, l’abbaye posséda les droits seigneuriaux tels que ceux de  pèche, de chasse, d’extraction des produits du sous-sol (carrières de grès, silex, houillères dont un gisement repéré au XIVème siècle).